• Sortie du groupe 3bis

    12h50, je décolle de chez moi pour me rendre au siège du S.A.G.C. Je fais aujourd'hui la connaissance de Patrick, le président de la section cycliste auquel je remets ma commande de maillot. J'en profite pour me prendre une paire de gants, mon premier signe d'appartenance à ce club. Sur le chemin, j'ai détecté un bruit suspect, comme si quelque chose claquait, profitant de l'arrêt à un feu, je me rends compte que mon porte-bidon vertical à la vis supérieure de desserrée. Je procède à son resserrage avant le départ et vérifie la bonne tenue de l'autre porte-bidon.

     Trois dames seulement avec nous, les autres font le parcours avec le groupe 4 car demain elles se rendent à l'ouverture départementale route à Saint-Louis-de-Montferrand. Il y aura aussi la présentation de "Toutes à Paris", cette opération a pour but de mettre en valeur la pratique du cyclotourisme au féminin. Il s'agit d'un voyage itinérant sur 5 jours entre Libourne et Paris avec des étapes d'environ 120 km, l'arrivée est prévue à Paris le 16 septembre 2012, place Joffre (prolongement du Champ de Mars).

    Mais revenons au parcours du jour

    CESTAS // LEOGNAN // MARTILLAC // ST MEDARD // CASTRES // PORTETS // LANGOIRAN // CAMBES  / -> Creon par D121 / D121 E6 // LANGOIRAN // CASTRES // ST SELVE // LA BREDE // LEOGNAN // CESTAS soit 81 km.


    Première difficulté, la côte de Martillac, courte, mais avec une pente à 6%. Je la passe sans trop de mal sur le 42x23 et assis, il y a un mois et demi de ça, je souffrais sur le 30x25 .

    Nous continuons notre route bon train jusqu'à Langoiran, là nous bifurquons à droite en direction de Cambes par la D10. Un peu après Baurech, Jean-François qui se trouve devant moi, passe dans un trou, j'ai juste le temps de crier pour le signaler aux suivants mais ne peux l'éviter. Par crainte d'avoir esquinté sa roue, il s'arrête afin de vérifier. Plusieurs d'entre nous en profitent pour assouvir un besoin naturel, j'en fait de même, aussi bien pour ma roue avant que pour le reste .

    Nous repartons pour rejoindre le reste du groupe qui s'étant arrêté un peu plus loin, vient de se remettre en route en nous voyant redémarrer. A la faveur d'un virage nous les perdons de vue quelques instants, quand nous les revoyons, ils sont arrêtés, c'est Michelle qui vient de chuter!! Elle à mal à un genou, pas de blessure profonde au premier abord, mais après avoir reçu des soins elle décide de faire demi-tour et rentrer. Roland l'accompagne, mieux vaut ne pas la laisser repartir seule. Roland, si tu passe sur le blog, donne moi de ses nouvelles.

    Le groupe se remet en route. A Cambes nous tournons à droite pour prendre la D21, une route que personne ne connait, il y a une côte, mais comment est-elle, c'est une inconnue. Au loin la route semble s'élever sérieusement. En fait, c'est une autre route qui part sur la gauche. La notre monte en faux plat entre 1 et 2%. Une buse décolle du fossé à quelques mètres devant nous, elle se pose sur un arbre au bord de la route, surement pour mieux profiter du spectacle que nous lui offrons. Nous arrivons enfin dans le vif du sujet avec un passage à 5%, je suis dans la roue de Jean-François, il grimpe bien et je m'accroche pour rester au contact et m'obliger à me faire mal aux cuisses. Retour au calme sur le faux plat qui suit et pose pipi pour tout le monde.

    Sortie du groupe 3bis

    Ça parle mécanique

    Sortie du groupe 3bis

    Nous repartons, direction Langoiran par la D121 E6, maintenant ce n'est que de la descente.

    Sortie du groupe 3bis

     Nous roulons sans encombres et atteignons La Brède. Encore une fois je me cale dans la roue de JF. Mais cette fois, je le vois mettre une dent de moins, là, c'est sur je ne pourrais pas suivre, je me laisse décrocher, heureux tout de même de monter de mieux en mieux les bosses. Nous nous arrêtons pour nous regrouper, Martine, elle file pour prendre de l'avance, nous la rejoindrons juste avant la descente du Breyra. Dernière montée vers Léognan, deux coureurs nous dépassent, Rolando leurs sautent dans la roue, JF aussi, mais là, ça roule trop vite, je reste derrière à une quinzaine de mètres, bien décidé à ne pas en perdre plus. J'y arrive, je comble même mon retard sur la fin en mettant le 48 dents. Nous quittons Ghislaine et Jean-Pierre à Léognan, pardons pour les autres, mais je n'ai pas encore tous les prénoms en tête . Sur le chemin du retour, Martine me raconte ses aventures passés, Bordeaux-Paris, Bordeaux-Ventoux, Bordeaux-Sète, ça laisse rêveur.

    Je me retrouve seul avec Rolando, bons sang, c'est une machine à rouler!! A deux reprises il est obligé de m'attendre, j'ai pris le vent en restant à coté de lui, et un vent par la même occasion, je suis cuit .

    Nous séparons au Pacha, un coup d’œil au compteur, il faut encore 8km si je veux attendre les 700 bornes depuis le début de l'année. C'est décidé, cuit ou pas je file sur Pessac centre et Saige pour totaliser les 102 km qui me manquent.

    Opération réussie, j'arrive avec 103,45 km, une moyenne de 23,22 et un dénivelé de 428m.

    « Première sortie avec le S.A.G.CBalade dominicale »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :