• Quelques kilomètres en vitesse

    Je devais partir ce matin seul vers 7h, puis revenir aux alentours de 9h récupérer Marie-Jo pour finir la balade à deux. Mais en se levant, c'est la  pluie qui est là, et vu la couverture nuageuse, il ne faut pas s'attendre à mieux de suite . Vers midi le temps se dégage, mais rien de sûr, car des averses sont toujours à craindre. Après avoir déjeuné, le temps semble s'être stabilisé, mais Marie Jo souffrant toujours du ventre préfère ne pas sortir. Je me décide donc de partir seul, mes affaires sont prêtes, je n'ai plus qu'à m'habiller et à 14h40 je descends.

    Je pars en direction du bassin d'Arcachon, le vent souffle fort, avec le parcours que j'ai mis en place je l'aurais dans le dos pour le retour.

    Heureusement l'ancienne route d'Arcachon n'est plus autant fréquentée de nos jours et la bande cyclable est large et propre.

    Quelques kilomètres en vitesse

     

    A la hauteur de Croix d'Hins une piste cyclable à été récemment créée jusqu'à Marcheprime, large et propre, c'est agréable d'y circuler, sauf bien sûr avec ce fort vent de face. J'arrive tout de même à maintenir une moyenne de 25km/h.

    Quelques kilomètres en vitesse

    L'église Saint-Emilion de Marcheprime

    Quelques kilomètres en vitesse

    En direction du Barp, le vent vient maintenant de la droite, c'est déjà plus facile, je suis entre 28 et 30.

    Quelques kilomètres en vitesse

    J'entre au Barp.

    Quelques kilomètres en vitesse

    L'église Saint-Jacques du Barp.

    Quelques kilomètres en vitesse

    A partir d'ici je vais avoir le vent dans le dos pour un bon moment, cela va me permettre de remonter un peu ma moyenne. Comme je ne suis pas parti pour faire un long parcours, je vais essayer de bien rouler. Là aussi, l'ancienne N10 est calme et roulante, je ne suis pas gêné par la circulation. J'ai juste un souci, mon cardio c'est bloqué à 177 et ne veut plus redescendre. Je règlerais ce problème lors de mon arrêt au monument érigé en l'honneur des soldats du feu.

    Quelques kilomètres en vitesse

    À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le massif forestier est en piteux état : pas entretenu, coupes-feu embroussaillés et inaccessibles... Les moyens de lutte contre le feu sont, en outre, parfaitement dérisoires à cette époque. Après trois étés caniculaires, la région souffre de sécheresse et sa forêt de pins, particulièrement inflammable, a déjà perdu 100 000 ha au 18 août 1949.

    Le 19 août, vers 13h, le feu prend au lieu-dit Le Murat, sur la commune de Saucats. L'enquête conclut qu'il serait parti de la cabane de la scierie Pioton, où un gardien fumait dans son lit.

    Les premiers sauveteurs, armés de branches de pin, ne peuvent lutter contre la propagation du feu qui s'étend rapidement dans les pins, les landes et les chaumes.

    Un premier contre-feu est allumé au lieu-dit la Lagune du Merle, mais trop tard, le feu passe.

    Le 20, une véritable tempête de feu s’abat alors sur la zone et ses occupants, tuant 82 sauveteurs présents sur le front nord.

    « On voyait les flammes courir tout au long de leur corps étendus ; la graisse gonflait et les flammes gouttaient au bout de leurs souliers, de leurs bottes ou de leurs sabots carbonisés... » raconte un des sept hommes survivant de la tragédie.

    Le feu de forêt de 1949 est l'incendie le plus meurtrier qu'ai connu la France. Il fait 82 victimes, des pompiers, des bénévoles et 23 militaires du 33ème régiment d'artillerie de Châtellerault.

    Quelques kilomètres en vitesse

    Je repars, coté cardio, c'est rentré dans l'ordre.

    Au lieu-dit Réjouit, sur l'ancienne N10, cette sculpture nous rappelle que nous sommes sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. 

    Quelques kilomètres en vitesse

    Je rentre par le Prieuré de Gayac, étape incontournable pour les pèlerins en route vers Saint-Jacques de Compostelle.

    Quelques kilomètres en vitesse

    Voici donc une sortie relativement rapide, 66km en 2h26 à une moyenne de 26,85km/h. Le parcours étant plat, je ne parlerais pas du dénivelé négligeable .

    Et pour finir, quel plaisir de ne pas avoir à briquer le vélo le lendemain  .

    Quelques kilomètres en vitesse

    Vélotrainer

     

    « Pas de sortie aujourd'hui...Sortie en deux temps »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    jef cyclo 38
    Lundi 30 Avril 2012 à 15:18

    Petite sortie sympa, dans une belle région que je ne connais pas... ou mal.

    Les incendies de forêt, un problême malheureusement toujours d'actualité, en grande partie, dû à la bétise humaine ou la malveillance.

    Amitiés sportives.  Jef. 

    2
    Lundi 30 Avril 2012 à 17:53

     

    Merci de ton passage Jeff . La région n'est pas mal, enfin mieux ce que je la considérais avant de reprendre le vélo. La parcourir en deux roues me permet de la voir autrement, en prenant mon temps, du coup je l'apprécie un peu plus, bien que le manque de bosses longues me frustre .

    Amitiés cyclotouristiques. JP

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :