• Pédaler pour l'autisme

     Ce week-end fut tout entier sous le signe du sport. Tout à commencer samedi matin par un petit footing de 40mn au parc de Fontaudin pour la 6ème étape de mon programme. 40mn à allure réduite et régulière entre 8 et 9km/h.

    L'après-midi c'est sur la commune de Le Barp que je me rends pour prendre le départ de "Pédaler et courir pour l'autisme". J'y retrouve pas mal de membre de mon club. Ma première intention était de m'y rendre en vélo, mais la météo incertaine à refrénée mes ardeurs!

    Le départ est imminent, Cestas est aux avant-postes.  

    Pédaler pour l'autisme

    Sur la route qui nous mène à Saint-Magne nous dépassons plusieurs groupes de cyclos qui n'ont pas attendus le départ officiel. Il faut dire que nous avons démarré fort, nous tournons autour de 35km/h.

     Pédaler pour l'autisme

     Après Hostens nous laissons travailler le reste du groupe et regagnons l'arrière de ce peloton d'une bonne trentaine d'unité.

    Pédaler pour l'autisme

     Behlade, je prends une des rares photos de cette sortie car la relance est forte. A la sortie du bourg je décide de me ravitailler et sors de ma sacoche un de mes gâteaux énergétiques fabrication maison. Malheureusement le sachet qui dépasse de la poche de la sacoche s'envole et m'oblige à faire demi-tour . Je perds rapidement 300 à 400m sur le groupe et malgré une chasse de plus de 13km je n'arriverai à les rejoindre qu'au ravitaillement à Joué. J'ai bien repris trois cyclos lâchés, mais aucun n'a pu prendre ma roue pour tenter de rentrer plus vite dans le peloton.

    Pédaler pour l'autisme

     Voici enfin le ravitaillement, le temps de prendre un bout de gâteau, un quartier d'orange et satisfaire un besoin naturel et je saute sur le vélo car ils repartent déjà!!

    Pédaler pour l'autisme

     Ça roule toujours aussi vite. Nous traversons Belin-Beliet, Lugos, Salles. A la sortie de Salles un brusque ralentissement m'oblige à un freinage d'urgence. J'entends crier derrière moi et sens quelque chose qui heurte mon mollet droit. Je me retourne, persuadé de voir quelqu'un à terre. Mais non, les quatre cyclos qui me suivent sont bien sur leur roues. C'est Michel qui m'a touché, il est lui même étonné d'être resté sur son vélo. Il s'arrête pour vérifier sa fourche qui lui semble faire du bruit. Je l'attends. Nous finissons ensemble, car maintenant il nous sera impossible de revenir sur le groupe principal, d'autant que nous sommes à 11km de l'arrivée et que la cadence à dû augmenter. Je ne sais pas si c'est dû à la frayeur de l'incident ou  à la chasse que j'ai mené auparavant, mais j'ai du mal à prendre les relais, j'arrive tout juste à tenir dans la roue de Michel, il faut que je puise au fond de moi pour trouver la force de finir sans lâcher prise.

    De toute façon il n'y a rien à gagner, juste la satisfaction d'avoir roulé pour bonne cause.

    Par contre la mobilisation de notre club pour cette randonnée nous à permis de décrocher la coupe du club avec le plus représenté avec 19 participants et participantes.

    Je reviendrais sûrement l'an prochain, mais pas pour suivre le groupe des coursiers .

    Pédaler pour l'autisme

     

    Distance: 89,52 km
    Temps: 2:42:17
    Vitesse moy.: 33,1 km/h
    Gain d'altitude: 150 m
    Température moy.: 19,7 °C

     

     Dimanche matin, conclusion de ce week-end sportif par une sortie de 31km en VTT.

    Le Bourgailh et ses belvédères

    Pédaler pour l'autisme

     L'église de Canéjan

    Pédaler pour l'autisme

     

    Vélotrainer

    « 10km en moins de 50mnSortie en solo dans l'Entre-deux-Mers »

  • Commentaires

    1
    Marie Joe
    Lundi 16 Septembre 2013 à 14:19

    Coucou mon chéri.

    Bravo pour ta participation à cette sortie pour une bonne cause et pour ta sortie à la fraîche en VTT. Ce n'est p'ête pas anodin ta difficulté à prendre les relais, ok il y avait la fatigue mais cela vient certainement de l'incident banal qui aurait pu être accident. Le cerveau réagit très vite dans ces circonstances, pense bien que tu as été tout de même le témoin de mon accident il y a 3 semaines et tu vois chaque jour les dommages qu'une chute banale peut causer. Y a de quoi avoir une frayeur quand on roule en groupe.

    J'en profite pour remercier les amis de ton blog pour leurs encouragements, j'en ai été très touché Merci à vous et prudence sur la route.

    Marie Jo

    2
    Samedi 21 Septembre 2013 à 18:45

    Merci ma douce 

    Je pense que tu as raison, car jusqu'à là j'étais bien et aprés cet incident j'ai eu comme les jambes coupées, je n'avais plus de jus

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :