• Mon quatrième BRM 300

    vélotrainer

    4h du mat, un cyclo se lève, 300km l'attendent!! Une paille.

    Il est 5h, la ville ne s'éveille pas, nous sommes samedi, le dit cyclo enfourche son vélo, il n'a pas sommeil.

    Où va-t'il? Retrouver une bande de fondus comme lui prêts à faire 300km en vélo.

    Leur but! Accomplir le nombre nécessaire de brevets pour pouvoir participer au mythique Paris-Brest-Paris qui doit avoir lieu fin Août.

    Le sien, parcourir des kilomètres sans autres ambitions que celle de se mesurer à lui-même.

    Mon quatrième BRM 300

      5h45, le départ est imminent. L'éclairage est de rigueur comme le gilet de sécurité, la partie que nous devons parcourir avant l'aube se situe en zone urbaine. Nous sommes 54 à prendre le départ, deux féminines seulement, un tandem, trois vélos couchés. A peine un kilomètre après notre départ le tandem du couple de Saint-Macaire fait demi-tour, ils ont oublié leur carte de pointage dans leur voiture.

    Après Saucats, première pause technique. Le groupe repart, Maurice vient de dépanner un des membres de son club, Robert, je m'arrête à leur hauteur, un troisième cyclo est avec eux. Nous repartons à quatre pour tenter de rejoindre le groupe. Mais Robert ne peut suivre le rythme. Il préfère rester seul, nous filons alors à trois. Impossible de rentrer. A Sauternes nous retrouvons Alain, Jean-Philippe, Christian, Jean-Marie, Bernard et d'autres qui ont décidé de ne pas suivre le rythme effréné du peloton de tête. Un bon groupe se forme qui restera uni jusqu'au retour au Haillan.

    Mon quatrième BRM 300

    Auros, premier pointage à la boulangerie du village avec à la clé une chocolatine.

    Mon quatrième BRM 300

    Un autre arrêt obligatoire après avoir traversé la Garonne à Castets-en-Dorthe.

    Mon quatrième BRM 300 

    Les choses sérieuses commencent avec les premières bosses de la rive droite.

    Un colombier.

    Mon quatrième BRM 300

    En route vers Sauveterre-de-Guyenne, second contrôle du brevet.

    Mon quatrième BRM 300 Mon quatrième BRM 300

    C'est ici qu'aura lieu aussi notre ravitaillement, il est  10h30 et nous avons parcouru 110km. Le tandem nous rejoint, il restera avec nous jusqu'à la fin, et ce malgré un gros problème de cassette qui surviendra plus tard.

    Je m'alimente le mieux possible, aussi bien lors du ravitaillement que pendant le parcours afin de ne pas avoir,  de coup de fringale

    Mon quatrième BRM 300  Mon quatrième BRM 300

    Durant ce temps là mon Canyon prends un peu de repos.

    Mon quatrième BRM 300

    Un coup de fil à Marie Jo, un café et nous voila repartis, direction Montségur, puis Duras dans le Lot-et-Garonne, seul BPF de ce brevet et troisième contrôle.

    Mon quatrième BRM 300 

    Les arrivées dans ce village perché s'échelonnent.

    Mon quatrième BRM 300  Mon quatrième BRM 300

    Mon quatrième BRM 300

    Le premier château de Duras date du XIIe siècle, construit sur un piton rocheux surplombant la vallée du Dropt, il prit la forme d'une forteresse imprenable quand il fut acquis par Gaillard de Goth, frère de Bertrand de Goth, le pape Clément V. Il suscita beaucoup de convoitise des Anglais et des Français lors de la guerre de Cent Ans ainsi que durant les guerres de religions, car c'était un bastion de Jeanne d'Albret, qui y fit même pendant quelque temps son siège.

    Au XVIIe siècle, c'est la résidence des Durfort, ducs de Duras. C'est à cette époque que le château de Duras est transformé en demeure de plaisance à laquelle s'ajoutent des jardins à la française. En 1969, il est racheté par la commune de Duras.

    Il a d'abord été inscrit aux monuments historiques le 7 juillet 1948. Il fut classé en partie le 6 novembre 1970 puis le 14 février 1989 pour ce qui est du château, du petit château et de la cour d'honneur. L'arrêté du 3 mai 2002 classe le château « avec tous les bâtiments qui le composent, ainsi que ses cours, garenne et terrasses et leurs murs de soutènement ».

    Contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0. Source : Article Château de Duras de Wikipédia en français (auteurs)

    Mon quatrième BRM 300

    Tamponnage de la carte et réapprovisionnement en eau.

    Mon quatrième BRM 300  Mon quatrième BRM 300

    En route pour Velines en Dordogne, lieu de notre quatrième contrôle, encore une pâtisserie avec cette fois un éclair au café. J'ai un petit coup de mou. Nous partons en avant à trois pour satisfaire un besoin naturel. Malgré que nous ne roulions pas vite, nous ne voyons pas revenir le reste du groupe avant d'être entré à Montpon-Ménestérol, 20km plus loin.

    Mon quatrième BRM 300

     Cette accalmie m'aura permis de me refaire une santé, et pendant la pause dans cette bourgade qui est notre avant-dernier contrôle je reprends des forces et me restaure copieusement. Mais pas de produits illicites!!

    Mon quatrième BRM 300

    A Saint-Emilion le plein d'eau, la fontaine n'étant pas reliée aux cuves d'un des châteaux de ce prestigieux vignoble.

    Mon quatrième BRM 300

    Nous passons la Dordogne à Branne et faisons une pause casse-croûte devant l'église Saint-Étienne.

    Mon quatrième BRM 300

    L'église Saint-Romain de Targon

    Mon quatrième BRM 300

    Encore une occasion de faire provision d'eau, il faut dire que la température est des plus clémente.

    Mon quatrième BRM 300

    Nous voici maintenant revenus rive gauche de la Garonne, le dernier contrôle se trouve à Saint-Selve, un lieu que je connais bien pour y passer souvent lors de mes sorties.

    Mon quatrième BRM 300

    Le retour en milieu urbain se passe dans le calme, il est 19h passée et la circulation est très faible.

    Mon quatrième BRM 300

    Nous voici arrivé, il est un peu moins de 20h. Le couple du tandem est particulièrement content que nous les ayons attendu. Notre groupe à tout de même diminué au fil du parcours, comme le vélo couché que nous avons perdu après le ravitaillement de Sauveterre, et Jean-Marie qui est resté avec Simon, victime d'une défaillance. Je mange un bout, bois un verre de Perrier et prends congé de mes camarades de randonnée. Il me faut à présent rentrer à Pessac, 13 petits kilomètres qui ferons grimper mon compteur à 336km et des poussières, même pas de quoi battre mon record de 2012 qui est toujours de 338km à cause d'une erreur de parcours sur mon premier BRM300. Record qui devrait tomber dans trois semaines lors de mon premier BRM 400.

     

     

     

     

    « Randonnée de l'Entre-deux-MersAscension chez les Coutrillons »

    Tags Tags : , ,