• Les cols de Verlac, d'Aubrac et de Bonnecombe

    vendredi 15 juin 2012

    Comme d'habitude pendant ces vacances, le départ pour cette sortie se fait de bonne heure, à 6h39.

    Trois cols aujourd'hui, ceux de Verlac et d'Aubrac en Aveyron, et celui de Bonnecombe par Nasbinals.

    Après la descente habituelle pour rejoindre la D56, je monte sur Trélans, la pente n'est pas méchante et me fera un bon petit échauffement pour la surprise qui m'attend à la sortie du village. En effet la route qui me mène vers l'Aveyron grimpe de façon sévère, 13% dès le départ, puis 11 et 7 pour finir, mais à cette altitude j'avoue avoir eu un peu de mal à reprendre mon souffle après le raidillon.

    Une ombre me suit, je ne sais pas qui c'est, mais je la retrouverai régulièrement lors de mes sorties!!

     

     A mon passage en Aveyron j'en profite pour faire un arrêt photo afin de me remettre de cette première difficulté, je viens de faire à peine 7km, mais déjà 5km d'ascension !

     

     

    Maintenant j'attaque la longue descente vers Saint-Geniez-d'Olt, 15 km entrecoupée par une belle bosse de 3 km à 7%. J'arrive enfin au pied du premier col de cette sortie, le col de Verlac, 9km d'ascension jusqu'au passage du col, mais 11 km pour arriver au lieu-dit Rieuzens et au bout de la côte. Le panneau indique seulement 10 km au départ de la côte, avec un pourcentage de 7,3% pour le premier kilomètre.

     

    Je passe d'entrée le plateau de 30 dents afin de monter à mon rythme avec le 20 derrière. Le pourcentage ne varie guère pendant les premiers kilomètres, toujours aux alentours des 7%.

    Un arrêt à Verlac pour photographier l'église, c'est super de pouvoir associer l'amour du vélo avec celui des vielles pierres.

    Puis il passe au-dessus de 8% avant de redescendre à 6% dans les deux derniers kilomètres.

    Je m'arrête pour immortaliser mon passage au col.

    Mais ce n'est pas fini, il me reste encore 1 km pour arriver au dernier panneau avec un pourcentage plus raisonnable, 4,5% et encore un autre pour passer sur l'autre versant et descendre vers Vieurals.

    Un au revoir à mes fidèles supportrices

    Le village de Vieurals

    et son église

    Je vais maintenant rejoindre la D219 par une route vallonnée qui traverse de jolis paysages de forêts de conifères et de cultures.

     

    C'est donc peu après Born que je prends la D219 qui va me mener au col d'Aubrac en traversant la très belle forêt domaniale d'Aubrac.

    Les pourcentage ne sont pas sévères, c'est un véritable plaisir de traverser ce massif forestier. Peu avant le col je retrouve le paysage du plateau de l'Aubrac avec ses vastes étendues de prairies où les vaches y sont en estive.

    Le lac de Castelnau juste avant de rejoindre la D987 apporte une touche de bleu à cette immense étendue verte.

     

     Me voici au sommet du col d'Aubrac, à la limite de l'Aveyron que je vais quitter pour retrouver la Lozère et le plateau de l'Aubrac.

     

    Profil des cols de Verlac et d'Aubrac

    Les cols de Verlac, d'Aubrac et de Bonnecombe

    Le vent souffle très fort, il m'est favorable dans la descente vers Nasbinals, mais je suis obligé de faire attention car parfois il est de travers et il me déporte vers le milieu de la route. Je ralenti donc, inutile de prendre des risques, j'en profite pour me ravitailler et prendre un tube de gel énergétique.

    Je croise pas mal de cyclos qui ont du mal dans la montée avec ce vent qui leur est contraire.

    A Nasbinals ce sont des randonneurs à pieds que je rencontre, la région étant propice à ce type d 'exercice.

     

    Maintenant le calvaire va commencer, je viens de tourner vers la droite et j'ai désormais le vent de face, cela va durer tout au long des 15km de la route des lacs. Je suis sur le plateau de l'Aubrac et rien ne vient s'opposer à ce fort vent du sud. J'ai du mal à dépasser les 17km/h, même dans les descentes je suis obligé de pédaler pour maintenir le rythme, je ne vous parle pas des montées qui se succèdent avec des pentes entre 6 et 7%. Un véritable calvaire !! Heureusement, le paysage magnifique qui s'offre à moi me remonte le moral, je souffre, mais d'un autre côté je me régale visuellement, on a rien sans rien.

     

     

    J'arrive enfin au sommet du col de Bonnecombe et descends vers Les Hermaux, à partir de là je suis abrité du vent pour faire les quinze derniers kilomètres qui me séparent du gîte. Les deux dernières montées me semble facile après l'enfer que j'ai vécu sur le plateau.

    C'est avec bonheur que je retrouve Marie Jo et avec la satisfaction d'avoir fait un parcours que je n'aurais pas l'occasion de refaire de sitôt.

    92,240km en 4h32 avec un D+ de 2010m, trois cols à la clé et 39,160km d'ascension avec un pourcentage moyen de 4%, une grande première pour moi.

    C'est la fin de cette semaine en Lozère, à partir de demain c'est en Aveyron que nous poursuivons nos vacances, de nouvelles routes à découvrir, pas de cols, mais de beaux dénivelés en perspectives tout de même.

    Vélotrainer

    « Deux BPF et BCN dans le Cantal et la LozèreBPF et BCN à Conques »

    Tags Tags : , , , ,