• Le jargon cycliste

    Ajuster
    C'est venir devancer, sur la ligne d'arrivée ou dans les derniers mètres d'un sprint, un adversaire qui était tout près de gagner.

    Allumer la mèche
    Commencer la bagarre, attaquer.

    Arroser les fleurs
    Satisfaire un besoin personnel

    Assurer un tempo
    Concerne l'allure de la tête d'un peloton, imposée par une ou plusieurs formations, régulière et assez soutenue sans être excessive. Un tempo est assurée lorsqu'on souhaite soit éviter des attaques, soit empêcher des échappés de faire le trou sans pour autant les rejoindre immédiatement.

    Astiquer les rivets de la selle
    Cette métaphore s'applique au coureur à la peine qui reste assis à l'avant de la selle de son vélo. Autre variante : Etre/Se mettre sur les trois rivets ; Avoir la selle dans le trou du cul ; Faire du bec de selle.

    Avoir la pancarte
    Etre surveillé de prêt dans le peloton de par ses bons résultats

    Avoir la bise
    Gagner la course

    Avoir la chaussette légère
    Etre en forme, les jambes tournent bien.

    Avoir les fleurs
    Gagner la course

    Avoir tout à gauche
    Mettre son plus petit braquet (petit plateau, grand pignon).

    Avoir tout à droite
    Mettre son plus gros braquet (gros plateau, petit pignon).

    Chatouiller les pédales
    Cette expression exprime l'aisance, la facilité dont fait preuve un coureur, grâce à de bonnes dispositions naturelles ou à un état de forme excellent.

    Compter les pavés
    Rouler à une allure trop lente parce qu'on n'a plus de forces pour aller vite.

    Coup de cul
    Élévationde la route sur une distance relativement courte qui nécessite de lever les fesses de la selle.

    Courir en rat
    Tirer honteusement parti des efforts des autres alors que l'on n'en consent soi-même aucun.

    Crinquette

    Côte si pentue que si tu la descends, tu as le cul plus haut que la tête (Expression du Pas de Calais)


    Descendre à la cave
    Tomber du grenier à la cave, exprime un revers de fortune important et subit.

    Ecraser les pédales
    Pédaler en force et non en souplesse en appuyant alternativement sur chaque pédale au lieu de tourner rondement les jambes.

    Emmener la braquasse
    Adopter un très grand développement et être capable de le "tirer", ce qui n'est évidemment pas à la portée de tout le monde.

    En mettre un coup sur la meule
    Accélérer vivement l'allure ; on dit aussi Tirer sur la meule.

    Enrhumer un adversaire
    si l'été prochain, par temps de canicule, vous enrhumez Lance Armstrong en le doublant dans la montée vers Luz-Ardiden, c'est que vous êtes un sacré grimpeur !

    Faire une partie de manivelles
    se réunir à plusieurs pour aller s'entraîner, et, au lieu de rouler tranquillement, pédaler à une allure soutenue, pendant toute la durée de la sortie. En course, réaliser une moyenne très élevée, pendant tout le parcours, avec de très rares moments de répit.

    Dans le coffre
    Caché bien à l’abri du vent derrière une voiture

    Etre collé
    Avoir de mauvaises sensations, ne pas avancer

    En garder sous la pédale
    Se dit d'un coureur qui ne jette pas toutes ses forces dans la course mais se réserve en perspective de la suite des événements. S'emploie souvent quand un coureur ne participe pas ou peu aux relais d'une échappée.

    Etre dans la roue
    Surveiller et marquer de près un adversaire désigné, en se mettant résolument dans sa roue sans jamais prendre le moindre relais.

    Etre en ligne de chaîne : être bien posé sur son vélo rouler tout droit à la même allure, sans balancement du corps ni déhanchement des épaules.

    Etre un couraillon
    Cette expression s'applique, avec un peu de mépris, à un coureur médiocre ou dont l'intelligence en course est... limitée.

    Faire de l’huile
    être à bout de force, après un long effort. Le moteur (le corps) du coureur est fatigué.

    Faire la mobylette
    Tirer le peloton en étant à l’aise

    Faire la moto
    Tirer le peloton en étant à l’aise

    Faire de la mobylette
    Se faire emmener derrière un cycliste.

    Faire du bec de selle
    Etre assis en position avancée sur l'extrémité de la selle, à la recherche d'une force maximale. Cette attitude dénote un manque de forme au moment de produire un effort.

    Faire un saut de puce
    Se dit d’un coureur qui revient sur un autre profitant de l’aspiration pour le passer et le distancer.

    Fumer le cigare
    Etre facile durant l’effort

    Fumer la pipe
    Rien de plus facile : on est en grande forme. Dans ces moments là on pédale facilement alors qu'à côté les autres coureurs semblent éprouver des difficultés pour suivre l'allure.

    Faire l'élastique
    Se dit d'un coureur qui se fait lâcher plusieurs fois d'un groupe après l'avoir réintégré. Ca arrive à un coureur qui dans une bosse a de la peine à suivre le rythme; chaque accélération le sort du groupe, qu'il peut rejoindre lorsque celui-ci reprend un rythme moins soutenu.

    Faire le gouvernail
    Etre en queue de peloton

    Faire les grimpeurs
    Se dit d'un coureur qui fait les sprints en haut des côtes répertoriées pour essayer de gagner le classement du meilleur grimpeur.

    Faire le trou
    Creuser l'écart, avoir mis ses poursuivants à une bonne distance.

    Faire connaissance avec la sorcière aux dents vertes
    crevaison ou malchance.

    Filocher
    Suivre facilement l'allure d'une course.

    Le concours de grimaces est commencé
    On dit que le concours de grimaces est commencé lorsque les hostilités, comme les premiers démarrages, démarrent.

    Manger la luzerne
    Se dit d'un coureur qui, ayant perdu le contrôle de son vélo, va atterrir dans un champ. On dit aussi Piétiner la luzerne ou Brouter.

    Mettre la grande soucoupe ou la plaque
    Désigne de façon métaphorique le grand plateau du pédalier.

    Mettre un braquet d'asthmatique
    Utiliser un tout petit développement à l'image de l'asthmatique qui monte lentement un escalier pour éviter l'essoufflement.

    Mettre une dent de mieux
    le sens de cette formule n'est pas évident. En fait, lorsque l'on met une dent de mieux, c'est que l'on met une dent en moins : ex : lorsqu'un coureur utilise un développement de 7,54 m (plateau à l'avant 53 dents, pignon à l'arrière 15 dents), en mettant une dent de mieux, il passe sur 14 dents à l'arrière, ce qui donne un développement de 8,08 m. Le mot "mieux" s'apparente donc au développement.
     
    Mettre une dent de moins
    formule contraire à la précédente. Le coureur utilise un développement de 8,08 m avec 53 dents au plateau et 14 dents à la roue libre. Il met 15 dents à cette dernière pour obtenir un développement de 7,54 m. Le mot "moins" correspond donc au développement.

    Monter d'une jambe
    Etre dans une condition telle qu'on a l'impression de pouvoir passer les bosses avec l'aide d'une seule jambe.

    Pédaler avec les oreilles
    Cette expression s'applique à un coureur dont le style manque de fluidité dans l'effort et qui balance la tête de droite et de gauche en pédalant.

    Pédaler dans l'huile
    C'est le contraire de pédaler dans la choucroute, c'est à dire avec aisance.

    Passer par la fenêtre
    Ne pas tenir le groupe dans lequel vous roulez, en se faisant distancer. Mésaventure qui survient au coureur qui surprit par une brusque accélération ne parvient plus à suivre le rythme de ses adversaires.

    Prendre le bon wagon
    Comme pour un train servant deux directions, il faut prendre le bon wagon pour arriver à son lieu de destination.

    Prendre un éclat
    Etre d'un seul coup lâché sans pouvoir réagir, en perdant très rapidement du terrain.

    Piocher
    Ce verbe désigne un coup de pédale heurté et saccadé. On dit également Enfoncer des clous, Pédaler carré, Scier du bois.

    Rester en croustille
    Ne plus avoir de forces pour suivre les autres et se retrouver seul à l'arrière de la course.

    Rouler en chasse patates
    c'est être entre deux groupes sans réussir à rattraper le 1er et sans se faire rattraper par le 2ème

    Retrouver le coup de pédale
    Cela se dit après un passage à vide dans une course. Ca signifie également retrouver de bonnes sensations après une interruption d'activité et une reprise d'entraînement qui commence à porter ses fruits.

    Rouler dans le jardin
    Mésaventure qui arrive à celui qui, roulant sur le bas-côté de la route, se retrouve d'un seul coup dans l'herbe avec le risque souvent de se retrouver dans le fossé et de tomber.

    Rouler sur la jante
    Etre fatigué, exténué. Etat d'un coureur épuisé, vidé de ses forces, en comparaison avec un boyau à plat.

    Sucer la roue
    Rester à l'abri dans le sillage de ses adversaires en leur laissant accomplir toute la besogne et en espérant tirer profit de leurs efforts.

    Talonner de l'arrière : avoir le boyau ou le pneu de la roue arrière en partie dégonflé, ce qui a pour conséquence de faire ressentir au coureur tous les ressauts de la route et toutes les inégalités de la chaussée. On peut aussi Talonner de... l'avant.

    Visser la poignée
    Se mettre à rouler très vite et à augmenter cette vitesse à la manière d'un motocycliste qui tournerait vivement la poignée des gaz de sa moto.

    Se retrouver dehors
    Ne pas tenir le groupe dans lequel vous roulez, en se faisant distancer.

    Se rebecqueter la cerise
    Récupérer ses forces

    Sucer la roue
    Etre derrière un coureur, en se mettant résolument dans sa roue sans jamais prendre le moindre relais.

    Tricoter
    Action d'un coureur qui pédale avec aisance, ou encore d'un coureur qui tourne très vite les jambes parce qu'il reste sur un petit développement.