• BRM 200

    vélotrainer

    Après le premier brevet homologué par la FFCT, voici venu le temps des BRM. Comme nous sommes l'année de Paris-Brest-Paris, les Randonneurs Autonomes Aquitains organisent toute la série des brevets obligatoires pour pouvoir participer à cette mythique aventure. Premier de la série le BRM 200, suivra en mai les 300 et 400 auxquels je participerais, puis en juin le dernier de 600km. Là, je serais parti en vacances en Bretagne. De toute façon je ne compte pas participer à cette aventure, l'idée de rouler longtemps de nuit ne me dit rien, je suis plutôt du type contemplatif, j'ai besoin de voir les contrées que je traverse.

    BRM 200

    Le départ a lieu à 8h, cette fois encore je m'y rends à vélo. Sitôt arrivé je retire ma carte de pointage et retrouve les cyclos de Quinsac avec lesquels j'ai roulé la semaine dernière pour le brevet fédéral de 150. Nous attendrons Alain auprès duquel je viens de retirer ma carte pour partir.

    BRM 200  BRM 200

    8h00! C'est parti. Nous laissons les plus rapides partir à l'avant et notre petit groupe se forme, compléter par six autres cyclos. Premier arrêt à la sortie du pont d'Aquitaine, entre temps un autre groupe nous a rejoint avec Jean-françois et nous sommes un bonne vingtaine, dont un tandem.

    BRM 200

    Pas besoin de vélo en carbone pour participer à ce genre de brevet, une bonne randonneuse fait parfaitement l'affaire!! Je suis bien placé pour le savoir, j'utilise parfois ce genre de monture et je n'éprouve pas de réelle gêne. La lourdeur ralentie l'allure dans les pentes raides, il suffit alors d'adapter sa vitesse et son braquet.

    BRM 200

    Nous filons vers le Blayais par Bourg-sur-Gironde, puis vers Braud-et-Saint-Louis où nous devons faire tamponner notre premier contrôle. La boulangerie fera office de bureau de contrôle, à la plus grande joie des patrons qui verront leur stock de viennoiseries diminuer singulièrement, surtout que le gros de la troupe qui était devant nous a dû en faire de même.

    BRM 200  BRM 200

    Maintenant direction Montendre pour le second contrôle, il faut profiter des routes tranquilles que nous empruntons, car pour la suite du parcours nous roulerons sur une route beaucoup plus fréquentée.

    La halle de Montendre.....

    BRM 200

    et la librairie papeterie où nous faisons apposer le second tampon.

    BRM 200

    La D730 que nous prenons pour filer vers Montlieu-la-Garde est du genre fatigante, d'une part par la circulation importante qui y règne, ensuite par son profil en montagnes russes, agrémentée d'un vent de trois-quart face. Heureusement cette portion ne fait qu'une douzaine de kilomètres et à son terme se trouve le ravitaillement, pile-poil au milieu du brevet. Comme d'habitude le buffet est bien garni, minis-sandwichs aux rillettes, pâté, jambon, fromage, des fruits, du chocolat, des boissons fruitées ou gazeuses et du café. De quoi se remettre d'aplomb pour la seconde moitié de cette randonnée.

    Maurice pointe les cartes et s'assure que tout le monde est bien passé, tandis que l'intendance s'affaire en cuisine cool.

    BRM 200  BRM 200

    Après cette pause salvatrice, nous reprenons la route pour rejoindre La Roche-Chalais, toujours par la D730. La circulation à toute fois un peu diminuée et une fois passé Montguyon elle sera vraiment plus appréciable.

    Nous  arrivons à Roche-Chalais avec sa petite bosse qui nous conduit au centre du village, l'une des très rares difficultés de ce parcours particulièrement roulant. Là, nous retrouvons notre jeune tamponneuse de l'an dernier, cette fois elle s'est organisée, sa table est installée sur le trottoir devant la boutique et elle attend les cyclos le tampon à la main. Pas besoin de lui indiquer où elle doit l'apposer, elle connait son affaire. Une petit boite à côté d'elle nous permet de lui verser une obole. Elle l'a bien méritée yes.

    BRM 200

    Ayant subi le vent depuis pratiquement le début de ce brevet, nous allons enfin filer cap Sud-Ouest et lui tourner le dos. Au passage notre groupe a vu son effectif augmenter avec les cyclos de Floirac qui étaient en pause au dernier contrôle. La D674 que nous empruntons maintenant est une voie relativement importante et large, mais la circulation y est réduite en ce milieu d'après-midi. A Coutras nous quittons ce grand axe pour nous diriger vers Guîtres. Une dernière pause technique et tous en chœur nous nous apprêtons à retrouver la circulation dans quelques kilomètres à Saint-André-de-Cubzac, commune qui vit naître notre célèbre océanographe, le commandant Cousteau.

    BRM 200

    Après cette portion assez fréquentée entre Saint-André et Lormont, nous redescendons le pont d'Aquitaine pour retrouver un peu de quiétude sur la piste cyclable nous ramenant au Haillan.

    Le temps fut mitigé, tantôt couvert, tantôt un peu ensoleillé, ne sachant pas trop comment s'habiller. J'ai dû plusieurs fois enlever ou remettre mes manchettes. Mais là les choses sont plus inquiétantes, le ciel se noircit en direction de Mérignac!! Je prends rapidement congé de mes camarades de route et file, j'espère avoir le temps de rentrer avant la pluie. Pas de chance, j'avais prévu de revenir calmement et me voilà obligé de faire le forcing frown. Dès le départ je sens quelques goutes éparses. Le ciel se fait de plus en plus menaçant et deux kilomètres avant d'arriver c'est l'averse, de plus en plus soutenue, elle aurait pu attendre une dizaine de minutes avant de tomber ouch. Mais il ne faut pas que je me plaigne, deux kilomètres sous la pluie, il n'y a pas mort d'homme.

    J'en termine de ce BRM avec 236km au compteur et je me sens rassuré pour le 300 qui aura lieu dans trois semaines, sur un parcours plus dur certes, il va falloir que je fasse du dénivelé d'ici là.

    BRM 200

    « Brevet FFCT 2015Cédez-le-passage cycliste au feu »

    Tags Tags : , , ,