• BPF et BCN en Charente-Maritime

    En ce dimanche que la météo prévoyait beau , nous avons décidé de nous éloigner de nos routes habituelles pour une rando-pique-nique. J'avais depuis quelques temps dans l'idée d'aller quérir le BPF de Talmont-sur-Gironde en Charente-Maritime. Nous partons donc dans cette direction, il est 9h45, nous devrions être arrivé à Saint-Bonnet-sur-Gironde aux environs de 11h10.

    Arrivés à l'heure prévue, nous préparons les vélos et démarrons notre périple sur le coup de 11h30.

    Ça commence bien, une première bosse dès la sortie du village, pas très longue, mais de quoi se chauffer les cuisses tout de même. A froid ça surprend un peu, mieux vaut passer sur le triple pour monter en souplesse. Nous avons fait à peine plus de deux kilomètres que la première grosse difficulté pointe le bout de son nez, la bosse qui mène de Saint-Sorlin-de-Conac à Saint-Thomas-de-Conac, 3km à une moyenne 6/7%!! Je crains un peu pour Marie Jo qui digère mal les bosses. Mais à première vue tout va bien.

    A la sortie de Saint-Thomas-de-Conac nous nous arrêtons pour une première pause photo

    Renommé pour son moulin à vent inscrit depuis le 28 octobre 1996 à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques, le lieu-dit « la Croix » conserve en fait deux moulins-tours dont l'un est aujourd'hui découronné et privé de son mécanisme. Tous deux ont été construits au début du XIXe siècle. Aujourd'hui largement conquise par la vigne et la culture du maïs, la Saintonge était autrefois l'un des « greniers à blé » de l'Aquitaine, ce qui explique la présence de nombreux moulins sur les endroits bien exposés. Si nombre de ces édifices ont été laissés à l'abandon, démolis ou reconvertis en habitation, le moulin de la Croix a été restauré et demeure aujourd'hui encore en état de marche. Le moulin de la Croix fut le dernier moulin de ce type à fonctionner en Charente-Maritime avant de finalement cesser son activité à la fin des années 1960. Muni d'ailes de type Berton longues chacune de cinq mètres, il se compose d'un fût cylindrique lui même établi sur un léger tertre lui servant d'assise. La toiture conique, autrefois composée de bardeaux de châtaigner, a été refaite en pin du Canada. Le mécanisme (deux meules de 800 kilos chacune) lui permet de moudre jusqu'à une tonne de grains par jour. 

    La commune de Saint-Thomas-de-Conac est constituée à 94 % de territoires agricoles, lesquels sont essentiellement consacrés à la viticulture (production d'eau-de-vie de Cognac et de Pineau des Charentes) Contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0. Source : Article Saint-Thomas-de-Conac de Wikipédia en français (auteurs)

     Nous descendons à nouveau avant d'attaquer une nouvelle grimpette, un peu moins longue que la précédente, 1km800 avec des pourcentages équivalents. je fais signe à Marie Jo d'écouter le bruit du vent dans le maïs. Elle l'entend, ainsi que ses battements de cœur car dans la descente elle a vu les pourcentages qui ont frôlé les 11% et se pose des questions pour le retour. Je la rassure, elle pourra monter à pieds si nécessaire.

    Nous rejoignons à présent la petite Camargue saintongeaise. Le changement de décors est radical, nous sommes maintenant sur du plat avec un bon vent arrière. Nous traversons un paysage de marais, de cultures céréalières, de vignes

    BPF et BCN en Charente-Maritime

     et d'élevage.

    BPF et BCN en Charente-Maritime

    Nous pourrons y observer une multitude d'oiseaux, hérons cendrés, garde-bœufs, aigrettes garzettes, grandes aigrettes, cigognes blanches, faucons crécerelle et autres rapaces, un vrai bonheur pour les passionnés d'ornithologie que nous sommes.

    Il n'y a que ces quatre là que nous n'avons pas pu identifier .

    BPF et BCN en Charente-Maritime

    Nous longeons maintenant les « falaises mortes » qui étaient autrefois battues par les flots. Un petit air de Normandie ou de Bretagne

    BPF et BCN en Charente-Maritime

    BPF et BCN en Charente-Maritime

    Mortagne-sur-Gironde

     Bordant les rives de l'estuaire de la Gironde, la petite cité de Mortagne-sur-Gironde fut pendant plusieurs siècles une principauté, titre qu'elle acquit au lendemain de la Guerre de Cent ans, mais finit par perdre par déshérence. Importante place-forte militaire, elle devint également un port de premier ordre au XVIIIe siècle, classé troisième port de Gironde (après Bordeaux et Blaye) au milieu du XXe siècle, avant de décliner peu à peu. Elle vit aujourd'hui principalement du tourisme, restant malgré tout un port de pêche relativement actif.

    Des commodités et un point d'eau .

    N'ayant pas trouvé de quoi nous installer pour le pique-nique à Mortagne, nous poursuivons notre route, toujours par la petite Camargue. Mais il arrive un moment où il nous faut remonter et reprendre la route de l'estuaire. Et là, quelle surprise, un joli panneau triangulaire nous annonce un mur à 18% déconseillé aux campings-cars , bien sûr nous sommes moins encombrants, mais nous n'avons pas de moteur non plus!! Marie Jo m'avertit, dès qu'elle sentira qu'elle ne peut plus, elle mettra pieds à terre. Ça démarre fort, 8% d'entrée, puis rapidement 13% avec un beau virage en épingle sur la gauche, heureusement, cela permet de faire l'extérieur et de limiter le pourcentage maxi à 14%. Marie Jo qui suit ma trajectoire sent sa roue arrière glisser sur les feuilles qui jonchent la chaussée et préfère jouer la sécurité. Je finis l'ascension seul. 430m pour 42m de D+, pas mal!!

    Je commence à faire demi tour le vélo d'une main, l'appareil de l'autre, et qui vois-je arriver, Marie Jo, qui une fois arrivée dans la partie où le pourcentage est redescendu à 10% à ré-enfourcher sa bicyclette, car même à pieds, c'était dur. Chapeau .

    C'est à Saint-Seurin-d'Uzet, près du port que nous trouverons un endroit relativement abrité pour y pique-niquer

    BPF et BCN en Charente-Maritime

    BPF et BCN en Charente-Maritime

     Un peu de réconfort après les efforts,

    BPF et BCN en Charente-Maritime

    mais sans excès tout de même

    Saint-Seurin-d’Uzet est connu pour avoir été à l’origine de la production de caviar de Gironde à partir des œufs de la femelle esturgeon. C’est vers 1920 qu’un russe blanc initia quelques habitants de Saint-Seurin-d’Uzet et des environs à la confection du caviar. En une quinzaine d’années, l’industrie du caviar s’organisa et jusque dans les années 50, la production annuelle atteignait 3 à 5 tonnes. L'esturgeon est devenu rare et sa pêche est interdite depuis 1982.

    BPF et BCN en Charente-Maritime

    L'église Saint-Séverin fut construite en 1689 en remplacement de celle du XIIe s. devenue vétuste et désaffectée au cours du XVIIe.

    BPF et BCN en Charente-Maritime

     C'est reparti!!

    BPF et BCN en Charente-Maritime

    Nous arrivons enfin Talmont-sur-Gironde, site des BPF où je dois faire tamponner mes cartes des BPF et du BCN.

    Durant le haut Moyen Âge, Talmont devient un poste militaire, puis une seigneurie, sous le nom de Talamo. Celle-ci est acquise en 1284 par Édouard Ier d’Angleterre, duc d'Aquitaine, qui la fait fortifier, créant ainsi une ville close au plan comparable aux bastides qui fleurissent alors dans tout le sud-ouest de la France. De là le plan en damier, dans lequel les rues se coupent à angle droit afin de faciliter la défense et rendre plus difficile une éventuelle intrusion de l'ennemi. La tradition rapporte qu'il s'inspire pour cette entreprise du plan de la ville de Winchelsea, une place forte de l'est du Sussex, en Angleterre.

    BPF et BCN en Charente-Maritime

    BPF et BCN en Charente-Maritime

    Dès cette époque, la ville est également entourée de remparts, dont il est encore possible de voir quelques vestiges au-delà de l'église. Ainsi par exemple d'un pan de mur qui est l'unique vestige d'une tour carrée baptisée « tour Blanche ». Durant la guerre de Cent Ans, Talmont est âprement disputée entre Français et Anglais. Place forte militaire importante, Talmont est aussi un lieu de pèlerinage sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle. Après avoir fait leurs dévotions à sainte Radegonde, la sainte patronne de l'église, les pèlerins pouvaient choisir, soit de traverser l'estuaire de la Gironde pour rejoindre la basilique de Soulac, soit de continuer leur périple en passant par Blaye et Bordeaux. Talmont retourne à la couronne de France à la fin du XIVe siècle. Les textes anciens mentionnent un Mondisson la Chassaigne comme gouverneur de la ville, lequel est remplacé en 1410 par Renaud VI de Pons sur l'ordre du prince Louis de Guyenne, fils du roi Charles VI. Dans une lettre dûment scellée, le prince de Guyenne fait parvenir la nouvelle en Saintonge.

    .BPF et BCN en Charente-Maritime

    L'église de Talmont est un édifice de style roman consacré à sainte Radegonde.
    Campée sur une falaise dominant l'estuaire de la Gironde, elle a longtemps présenté un plan en forme de croix latine, jusqu'à ce qu'une violente tempête ne fasse s'effondrer un pan de falaise, entraînant dans sa chute le narthex, une travée de la nef et une importante partie de la crypte. Le sanctuaire, bâti entre les XIe siècle et XVe siècle par les bénédictins de l'abbaye de Saint-Jean-d'Angély, présente à la fois des influences cisterciennes (qui se retrouvent dans un décor intérieur très sobre) et clunisiennes, d'où une ornementation extérieure particulièrement riche, en particulier pour ce qui est de l'abside et du porche Est. La nef, réduite à deux travées, se prolonge par un transept sur lequel sont greffées deux absidioles, et par une abside de pur style roman saintongeais. Un clocher carré s'élevait autrefois sur le carré du transept, mais il n'en reste plus que la base. L'église aurait été autrefois une étape pour les pèlerins se rendant à Saint-Jacques-de-Compostelle, en Galice.

    Contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0. Source : Article Talmont-sur-Gironde de Wikipédia en français (auteurs)

    BPF et BCN en Charente-Maritime

    BPF et BCN en Charente-Maritime

    L'estuaire de la Gironde

    BPF et BCN en Charente-Maritime

     La pêche au carrelet est très pratiquée dans l'estuaire de la Gironde, de la Charente et sur les côtes escarpées de la Vendée jusqu'à l'embouchure de la Loire. Elle est réalisée à l'aide d'un filet carré d'une superficie de quelques mètres carrés tendu sur une armature plane et descendu horizontalement au moyen d’un treuil depuis un ponton qui avance en mer et sur lequel est généralement construit un abri, voire un petit logement. Après quelques minutes d'attente, pour dissipation du trouble causé par la descente, le filet est remonté assez rapidement, emprisonnant en principe les poissons qui se trouvaient entre lui et la surface (un appât "boît" peut être placé en son centre).

    BPF et BCN en Charente-Maritime

    Le village ne se visite qu'à pieds, vélo à la main, ce qui se conçoit aisément, mais qui n'est guère pratique, je me mets donc rapidement à la recherche d'un commerce pour y faire tamponner mes cartes. C'est donc chez un artisan pâtissier que j'obtiendrais les fameux cachets, et par la même occasion un excellent pain d'épices . Nous y reviendrons sûrement, mais sans les vélos.

    BPF et BCN en Charente-Maritime

    Nous écourtons notre voyage, car le temps devient menaçant. Nous n'allons donc pas à Meschers, mais prenons directement la route vers Arces-sur-Gironde pour découvrir d'autres paysages, un peu plus loin de l'estuaire.

    Arces-sur-Gironde

    Les origines de église Saint-Martin d'Arces semblent remonter au moins au XIe siècle. Cédée en 1086 à l'abbaye Saint-Étienne de Vaux, elle sera reconstruite au cours du XIIe siècle. De cette période date son abside à trois pans, de style roman, seul vestige de l'édifice originel, qui sera considérablement remanié au cours de son histoire. D'importants travaux ont lieu à partir de 1670, lesquels modifieront la structure de la nef. La façade, quant à elle, fut édifiée en 1703. Elle se compose d'une porte à fronton triangulaire brisé, surmontée d'une baie rectangulaire, et est encadrée par deux contreforts massifs.

    BPF et BCN en Charente-Maritime

    BPF et BCN en Charente-Maritime

    Épargnes

    L'église Saint-Vincent d'Épargnes existait déjà à l'époque mérovingienne, comme l'ont révélé des fouilles pratiquées en 1952. Des colonnes, dont les bases datent du XIIe siècle, attestent une construction voûtée en berceau. De l'ancien clocher roman, détruit lors des guerres de religion, il ne reste que les quatre énormes bases visibles dans la nef.

    BPF et BCN en Charente-Maritime

    Par contre, nous n'avons trouvé ni la caisse, ni l'écureuil .

    BPF et BCN en Charente-Maritime

    Toujours traversant le vignoble charentais, nous descendons sur le bourg de Mortagne. Une succession de montées et de descentes nous mènent dans un premier temps à Saint-Fort-sur-Gironde.

    Comptant parmi les rares témoignages de la première renaissance en Saintonge, l'église Saint-Fortunat semble jaillir des vignobles, attirant immanquablement les regards par son puissant clocher aux formes atypiques où s'entremêlent dômes à écailles, pinacles et fins arcs-boutants. Sa façade du XIIe siècle est caractéristique du style roman saintongeais, dont elle reprend la disposition tripartite et le vocabulaire iconographique. S'y ajoute une curieuse frise représentant des têtes de chevaux mordant une sorte de barre continue, dont la signification exacte est l'objet d'interprétations variées.

    BPF et BCN en Charente-Maritime

    Encore quelques montagnes russes, un arrêt technique, un ravitaillement, et nous voilà au bas de la bosse que Marie Jo redoute depuis ce matin. Il faut dire qu'il y a de quoi, 1km800, 70m de D+, un départ en douceur aux alentours de 4%, puis une bonne portion à 11%, un retour à un calme relatif avec du 7%, et le compteur repart taquiner les 9/10%. Je reste à côté de Marie Jo, lui prodiguant conseils et encouragements. Elle tient, ne regarde plus que les indications du compteur!! La pente se radoucit enfin, c'est avec un grand soulagement qu'elle atteint la place de l'église de  Saint-Thomas-de-Conac, la dernière difficulté de notre sortie. Il ne nous reste que deux où trois coups de cul, une bonne descente et nous voilà revenus à Saint-Bonnet-sur-Gironde.

    L'église de Saint-Bonnet-sur-Gironde est placée sous la protection de saint Bonnet, évêque de Clermont à la fin du VIIe siècle. Ses parties les plus anciennes datent du XIIe siècle, époque qui voit « fleurir » de nombreux sanctuaires romans dans toute la Saintonge, comme du reste dans de nombreuses autres provinces françaises.

    BPF et BCN en Charente-Maritime

    Il est à noter que toutes les églises que nous avons pu rencontrer sur notre route étaient ouvertes, chose rare de nos jours. Mais l'art roman ayant une place si importante en Saintonge, il serait dommage de les laisser fermées. Elles sont bien sûr sous surveillance électronique.

    Histoire de prolonger un peu notre rando, nous filons vers le site de Vitrezay, principalement constitué de grands marais estuariens où alternent prairies humides, roselières et étangs, c'est le refuge de nombreuses espèces animales. Il est un point de passage pour les oiseaux migrateurs et un sanctuaire ornithologique que fréquentent notamment cigogne blanche, héron pourpré, bécassine des marais, spatule blanche et aigrette garzette. Nous faisons un tour dans le petit port où il n'y a pas que des épaves comme pourrait le laisser supposer la photo ci-dessous.

    BPF et BCN en Charente-Maritime

    Une table d'information nous décrit les espèces de poissons vivant dans l'estuaire, ainsi que les activités humaines comme la pêche au carrelet.

    BPF et BCN en Charente-Maritime

    La pluie qui nous suit depuis Épargnes, nous a rattrapé, elle nous accompagnera jusqu'à notre retour à Saint-Bonnet. Mais elle n'est pas assez forte pour nous faire renoncer à notre pique-nique du soir. C'est avec un beau coucher de soleil et un superbe arc-en-ciel que s'achève cette journée de découverte. Le beau temps n'a pas toujours était avec nous, par contre la température fut élevée tout au long de notre périple.

    Une nouvelle fois je constate une chose, les BPF nous permettent de découvrir de très beaux sites et leurs environs, mais les vélos se révèlent vite encombrants pour une visite approfondit, c'est pour cela que nous préférons y retourner par la suite, pour pouvoir en profiter pleinement.

    BPF et BCN en Charente-Maritime

    Pour ceux qui ne connaissent pas les BPF, voici à quoi ressemble une carte.

    BPF et BCN en Charente-Maritime

    Vélotrainer

    « Reprise CàP phase 8Reprise CàP phase 9 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    ROROLEO
    Lundi 24 Septembre 2012 à 23:44

    Magnifique reportage que ce texte sur cette belle région et très bel estuaire, très côté des randonneurs cyclos, par son profil si bien décrit. Rien à rajouter, cela donne toujours envie de faire une partie de manivelleau bord de la gironde. Nous voyons que ton épouse progresse de sortie en sortie. Félicitations et continue de nous faire re re découvrir ce riche patrimoine . A ce rhytme qu'est le votre le tour de l'estuaire est pour bientôt et attendons le reportage avec impatience!!!


    Amicalement. RORO

    2
    Mardi 25 Septembre 2012 à 09:56

    Merci Roland , nous avons apprécié ce parcours, les paysages y sont changeants, tout come le relief. Pour le tour de l'estuaire, il faudrait le faire sur deux ou trois jours, car il n'est pas question de pédaler sans arrêts, il faut aussi prendre du temps pour la découverte.

    3
    Mardi 25 Septembre 2012 à 10:00

    Merci JP. Marie Jo viens de franchir un cap,  maintenant elle va pouvoir faire des sorties sur la rive droite de la garonne, bien plus vallonnée que notre côté. Pas de sorties prévues cette semaine, le temps est trop pourrit, je vais faire un peu de gym ce matin et du vélo d'appartement. J'espère aussi trouver un moment dans la semaine pour poursuivre mon programme de course à pieds.

    4
    jef cyclo 38
    Jeudi 27 Septembre 2012 à 10:18

    Encore un super reportage de ta belle région, que je n'ai pas eu le loisir de parcourir à vélo.

    Tous mes encouragements vont à Marie-Jo, dont la progression sur le vélo est bluffante.

    Il faut dire qu'avec un coach personnel, elle est à bonne école...

    5
    Jeudi 27 Septembre 2012 à 18:37

    Merci Jef

    Quand tu passes dans le coin, fais moi signe, nous ferrons une sortie ensemble pour te faire découvrir la région.

    6
    Jeudi 27 Septembre 2012 à 18:37
    7
    Brigitte la renarde
    Jeudi 27 Septembre 2012 à 21:27

    Hello jpb,  bientôt ta femme va te déposer là dans les pentes raides ... elle va y prendre goût 
    Jolie cette sortie avec des sites bien sympas à découvrir ! 
    PS le site me dit de m'identifier par le formulaire de connection mais je ne le trouve pas !!!

    8
    Vendredi 28 Septembre 2012 à 08:50

    Merci Brigitte, je vais faire attention maintenant et la surveiller de  prés .

    Pour ton problème, peut-être faut-il que tu sois inscrit à la lettre d'information, ça se trouve en bas de la colonne de droite.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :